29.9.18

Infographie : 10 aliments à ne pas zapper

https://aconsommerdepreference.lexpress.fr/wp-content/uploads/2018/05/INFOGRAPHIE-ok.jpg

Le safran

Cette épice possède des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes dont il serait dommage de se passer pour lutter contre les maux de l’hiver, les infections et les radicaux libres qui induisent le vieillissement cutané. Il permet aussi de soulager les crampes (musculaires et/ou menstruelles), ou les douleurs buccales. Riche en caroténoïdes (provitamine A), il présente aussi des vertus anti-cancérigènes. On lui prête même une action bénéfique contre la dépression.


Les protéines végétales

Pour alléger notre consommation de protéines animales sans pour autant priver nos muscles de leur carburant, on les intègre régulièrement dans nos assiettes. On peut par exemple s’en servir pour remplacer un steak dans un burger végétarien, adopter les pâtes de légumineuses (lentilles, haricots rouges, pois chiches…) ou encore se faire des smoothies enrichis en légumes protéines comme les petits pois, les brocolis…


Les algues

Leur goût marin peut surprendre ceux qui n’ont pas l’habitude d’en consommer. D’où l’idée d’y aller pas à pas sans se priver de leur grandes vertus anticancéreuses. En première intention, pensez au wakamé souvent servis dans les restaurants japonais et qui a un léger goût d’huitre. Sinon, vous pouvez aussi saupoudrer de nori (l’algue utilisée pour faire des makis) vos préparations. Vous pouvez aussi en ajouter à un gomasio (mélange de sel


La semoule de maïs

Elle ne sert pas qu’à réaliser une polenta. Avec elle, on peut créer une panure, donner du croquant à des réalisations salées et sucrées comme les muffins ou le pain, mais aussi utiliser les grains pour réaliser des pâtes diététiques et surtout sans gluten.


L’orge

Le riz, les pâtes, la purée… à la longue on peut mieux faire, comme redécouvrir cette céréale succulente quand elle est servie en salade, cuite façon pilaf ou risotto. On la consomme associée à des légumineuses ou des légumes pour profiter de ses fibres solubles comme les bêta-glucanes qui ont un effet bénéfique sur le taux de cholestérol. Peu de temps devant vous ? Préférez l’orge perlé à sa version mondée.


L’oeuf

A moins d’avoir opté pour un régime végétarien, il est un aliment à toujours avoir dans la cuisine pour parer à tous les besoins. D’abord, difficile de s’en lasser tant il multiplie les modes de cuisson. Ensuite, il s’accorde avec tout en plus d’être économique, même quand il est bio. Hyper-nutritifs, deux oeufs apportent autant de protéines que 100g de viande ce qui est parfait pour ne pas avoir de fringales entre les repas ou en guise d’en-cas avant une soirée pour ne pas dévorer les amuses-bouche.


Le yaourt

Riche en calcium, en phosphore et en vitamines, il contient des bactéries bienfaisantes pour la flore intestinale. Plus léger que la crème, utilisez-le pour réaliser des sauces légères ou comme en-cas.


Le tahini

Aussi nommé crème de sésame, il est originaire du Moyen-Orient et sert à la réalisation de sauces comme le hoummos où il accompagne les grillades et légumes. Calorique, il fournit pourtant du bon gras et des minéraux et peut remplacer le beurre dans les préparations végétariennes (sur les pizzas, les gratins, dans les pâtes et quiches, les gâteaux…).


Le chou

En salade, en condiment, en purée, mais aussi en guise d’accompagnement d’une viande dans sa version fermentée (choucroute), le chou libère des molécules phytochimiques aux propriétés anticancéreuses et qui contribuent à prendre soin de la flore intestinale.


Les champignons

Ils sont impec pour renforcer le système immunitaire et aider l’organisme à mieux se défendre contre la formation de cellules malignes grâce à leur richesse en sodium, en bonnes graisses et en cholestérol. Aussi bons crus que cuits, ils se dégustent en salade, purée, poêlées simplement assaisonnées avec de l’ail, du persil et de l’huile d’olive.

Source

https://aconsommerdepreference.lexpress.fr/

Aucun commentaire: